Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 Cap sur l'Euro-Vélo 6!

Paraplégique et défi fou... Désormais depuis 12 ans, pour Patrick, l'un ne va plus sans l'autre...Après Lourdes, après le Mont Saint Michel, Patrick se lance dans son troisième défi. Eté 2013, il reliera Nantes à Budapest en Handbike!

Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest

A l’arrivée de l’étape à VISEGRAD, il faut franchir le Danube pour rejoindre NAGYMARO sur l’autre rive. Se mêlant à la population locale et pour 2740 FORINTS, la monnaie locale car la HONGRIE « n’est pas encore à l’EURO », (un euro vaut un peu moins de 300 forints), nous embarquons sur une « portière » couplée avec un pousseur… ici les gens prennent le bac comme on prend le bus ailleurs.

L’hôtel SZENT ISTVAN FOGADO nous réserve un accueil chaleureux, notre pique nique sera pris dans les jardins et douches prises nous irons faire une petite reconnaissance pour la dernière étape.

Les infos obtenues préalablement concordent avec la réalité, beaucoup de sable encore sur la rive gauche, de gros tas n’ont pas encore été enlevés, les voies cyclo ont été sommairement restaurées et ne sont accessibles qu’aux VTC. La décision est alors prise de retraverser le lendemain pour suivre la rive droite… beaucoup de routes partagées mais nous n’avons pas le choix car nous sommes attendus à l’arrivée à 11H30 et il y a environ 50 km à parcourir.

Le lendemain, pas d’autre choix que de prendre le bac de 8H00 (une rotation toutes les heures)…. Il ne faut pas prendre de retard et prendre rang avec le véhicule pour l’embarquement… (6 à 8 véhicules, selon leur gabarit, peuvent embarquer). Nous serons à quai de bonne heure, heureusement car CLAUDE n’en manque pas une… 10 minutes avant l’embarquement, il s’aperçoit qu’il a oublié de rendre la clé de sa chambre… pas question de perdre notre place au risque d’attendre la rotation suivante… Claude en sera donc pour une petite séance de footing matinal… il reviendra juste à temps.

Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest
Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest
Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest

8H 15, nous pouvons démarrer pour la dernière étape, l’ultime étape qui nous conduira à BUDAPEST.

Pour cette dernière étape, j’ai hissé les couleurs hongroises, (un drapeau réalisé par Monique), au coté de celles françaises qui ont fait tout le voyage depuis SAINT BREVIN LES PINS.

Inquiets au départ en raison de l’état des revêtements trouvés la veille, nous sommes tout d’abord agréablement surpris. DUNABOGDANY, TAHITOFALU, LEANYFALU sont traversés rapidement et les vingt premiers km sont bouclés en une heure mais nous nous rendons vite compte que nous avons bien fait de partir de bonne heure. A partir de SZENTENDRE, nous irons de surprise en surprise…. Si certains tronçons de l’EV 6 ont été restaurés dans l’urgence, (revêtement en concassé non compacté pas très roulant ou pas roulant du tout), d’autres sont encore en l’état et impraticables pour le hand-bike. Les suivants sont carrément fermés avec déviation…. Malheureusement, ces déviations annoncées ne sont la plupart du temps pas suivies…. Quittant le balisage de l’EV 6 nous nous retrouvons « dans la nature » avec la carte pour seul recours mais nous heurtant à la seule route fiable (celle qui mène à BUDAPEST), elle est bien sûr interdite aux cycles en raison de l’intensité du trafic…. Par deux fois d’ailleurs nous avons eu droit à l’opprobre, justifiée, des automobilistes et surtout à une « remontée de calles » par la police hongroise et pas question de faire les fanfarons…. Retrouvant avec bonheur le balisage EV 6 nous le suivons aussitôt pour nous apercevoir quelques centaines de mètres plus loin que nous repartons au sens contraire mais aucune trace de la direction BUDAPEST….Heureusement plusieurs fois de suite, nous sommes remis sur le bon chemin par des hongrois pour lesquels nous ne devions pas être les premiers un peu largués… nous n’étions pas perdus mais nous ne savions tout simplement pas où il fallait passer… Le dernier nous fit traverser, de façon un peu scabreuse la grande route et nous suivîmes tout simplement, pendant près de 15 km, la voie cyclable parallèle, un peu moins mauvaise que celle que nous avions connues juste avant… Arlette s’impatiente, l’inquiétude monte car dans ce genre de situation, le temps tourne très vite et nous devons respecter notre heure d’arrivée.

Enfin, après pratiquement une heure et quart de galère, à l’entrée de BUDAPEST, nous pouvons retrouver les quais…. 12 km encore et il nous reste 45 minutes… cette fois c’est bon… sauf catastrophe...

Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest

Le pont VF passé, puis le pont ARPAH, nous arrivons devant le pont MARGUERITTE (MARGIT HID) , il reste deux petits km et nous prendrons alors enfin le temps de nous désaltérer.

L’arrivée est imminente, nous supposons que les enfants sont sur les quais, un peu plus loin, pour nous accueillir… nous devons les retrouver devant l’INSTITUT FRANCAIS de BUDAPEST. Soudain, en bordure de la piste cyclable, très fréquentée à cette heure, nous distinguons un groupe compact et reconnaissant nos enfants, nous apercevons Claude gesticulant pour attirer notre attention au milieu de tous les touristes et cyclistes qui circulent dans les deux sens… difficile de se frayer un chemin au milieu de cette foule… nous sommes en effet en face du PARLEMENT, situé sur l’autre rive, et les photographes sont nombreux.

Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest
Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest

Madame JANKOWSKY, de l’Institut Français, excusant madame LEAUNE de l’Ambassade, nous accueille et nous souhaite la bienvenue. Les enfants et petits enfants sont là, heureux de nous retrouver mais la réciproque est très vraie aussi… Arlette à les larmes aux yeux… elle l’a fait… l’émotion est palpable dans « les deux camps »… Patrick est heureux, c’est fait et sans « pépins », ce qui est le plus important à ses yeux…

Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest
Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest
Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest
Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest
Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest
Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest

L’importance de la délégation française présente y est pour beaucoup également… des élèves et des personnels de l’Institut, de l’Ambassade, mais aussi des journalistes de quotidiens locaux et de deux chaines hongroises dont la chaine nationale… les interviews vont se succéder… Alizée aura même droit au sien… la présence d’Anna, interprète de l’Ambassade, s’avèrera indispensable… aucun des journalistes hongrois présent ne parle le français… pour nous également, le hongrois est une langue totalement inconnue.

Une bonne heure après notre arrivée le CAFÉ DUMAS, de l’Institut Français, nous accueille pour un rafraichissement mérité, Anna surtout l’aura bien mérité… plus d’une heure qu’elle parle alternativement en français puis hongrois… pour nous, ce genre d’interview est une « gymnastique » à laquelle il faudra s’habituer en très peu de temps mais grâce au professionnalisme de l’interprète, tout se passe bien…

Le dernier interview, en français cette fois, par Céline, chargée de communication à l’Ambassade, sera beaucoup moins formel et plus facile…

Nous pouvons alors passer à table en compagnie des personnels de l’Institut Français pour y déguster des plats typiquement hongrois et là encore, surprise… madame JANKOWSKY nous apprend que l’Institut nous offre le repas… décidément… un accueil que nous n’avions même pas imaginé …

NDLR: Un défi de plus est bouclé...
La suite??
Surement au prochain épisode!

Jour 36 - 14/08 - Nagymaros / Budapest
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Un GRAND BRAVO de toute la famille et de tous les amis qui ont suivi le périple.<br /> Pas beaucoup de mots pour dire tout ce que nous ressentons devant un tel exploit. Nous connaissons votre courage, votre ténacité et votre envie d'aller jusqu'au bout de votre projet. Une fois de plus c'est réussi. Que d'émotions !<br /> Félicitations à Patrick bien sûr mais nous pensons également à Arlette qui mérite la médaille d'or pour sa volonté. Arlette, tu as accompagné Patrick jusqu'au bout du chemin. <br /> Je terminerai en citant cette jolie phrase.<br /> &quot;Chemin intérieur, je ferai le voyage jusqu'au bout de moi &quot;.<br /> <br /> Je vous embrasse et vous envoie plein de pensées.<br /> A bientôt !<br /> Marie Claire
Répondre